"A 49 personnes l’entreprise peut vivre, à 50 la même peut perdre de l’argent et son patron passer d’un rôle d’entrepreneur à celui d’administratif voire de “sale patron” auprès d’équipes fraîchement syndicalisées."
- 50, le nombre qui tue l’économie
"Si, pour maximiser les résultats, le chef d’entreprise ignore les sentiments de ses équipes et omet de les traiter avec respect, il court le risque de les aigrir et de détruire le fonctionnement de son entreprise aussi rapidement que la propagation d’un virus dans un PC."
- Non au management “Top Down”
"On sent bien que la France est en train de se réconcilier avec l’entreprise. On doit faire en sorte maintenant qu’elle comprenne vraiment l’entrepreneur, parce qu’il a plein de défaut, parce qu’il amène partout de l’instabilité, parce qu’à force de privilégier le risque il nous fatigue, parce qu’il est démesuré, orgueilleux, ingérable…bref ! faut se le farcir. Mais notre avenir est à ce prix"
- Tous entrepreneurs? Et puis quoi encore - Par Stéphane Soumier